Profil de commerçant - Marina Vintage

Une mode intemporelle inspirée des années 50

Par Sylvie Garcia

 

Entrer chez Marina Vintage Pinup Boutique, c’est pénétrer dans l’univers des années 50. Une époque que plusieurs qualifient d’âge d’or de la mode féminine. On y découvre une collection qui, bien qu’elle soit offerte à des prix avantageux, répond à de hauts standards de qualité. Tous les modèles sont des créations originales et sont entièrement fabriqués au Québec. Rencontre avec Anne-Marie Morin (alias Marina), propriétaire et designer de la ligne Marina Vintage.

 

Anne-Marie Morin est une femme occupée. Marina Vintage, c’est elle! Vêtue d’un pull à encolure dévoilant les épaules, d’une jupe circulaire et les cheveux retenus par un petit fichu, elle arbore un look à la fois moderne et très fifties. Créatrice d’une mode bien campée dans les années 50, mais dont l’élégance est intemporelle. « Le même vêtement peut être porté dans la vie de tous les jours ou pour une soirée. Tout dépend des accessoires. Par exemple, la jupe circulaire n’a pas du tout le même effet si elle est portée avec ou sans crinoline », précise Anne-Marie. À la boutique, en plus des robes, des jupes et des hauts coordonnés, un large éventail d’accessoires est offert. La robe corolle caractérisée par son buste moulant et son jupon gonflé et la robe crayon cintrée à la taille dont la jupe épouse le corps comme un gant sont des modèles phares de cette époque. Ce style né dans les années d’après-guerre se veut une mode joyeuse et libérée qui marque la fin de la grisaille. Il règne alors une effervescence sans pareil dans les ateliers de couture. La tendance est à l’audace, les mœurs changent et les vêtements se font plus sexy. Les jupes circulaires virevoltent sur la musique endiablée du rockabilly. Les grands couturiers habillent les vedettes de cinéma dont Grace Kelly, Audrey Hepburn, Brigitte Bardot et bien sûr, l’icône pinup des années 50 Marylin Monroe. C’est cet univers qu’explore Anne-Marie Morin, une entrepreneure aux multiples talents dont le parcours est très inspirant.

 

Savoir se réinventer

Après une carrière de plus de vingt ans comme informaticienne et analyste d’affaires, elle ressent un besoin de changement. Touche à tout et assoiffée de nouvelles connaissances, elle suit plusieurs cours tout en travaillant. Détentrice d’un DEC en photographie, elle quitte son emploi et ouvre un studio. Elle se spécialise dans les portraits et les photos de famille. Puis, le commerce est affecté par l’avènement de technologies qui proposent des appareils photo performants et faciles à manier par tous. Comme elle nourrit une passion pour les années 50, elle décide de se démarquer en proposant des clichés à la mode pinup. Pour ce faire, elle crée un décor et se procure des vêtements pour habiller sa clientèle. Elle se doit d’avoir plusieurs modèles dans diverses tailles. Pour les dénicher, elle parcourt le Web et découvre les sites dédiés au style glamour ou rockabilly des fifties. Fascinée, Anne-Marie débute une collection de patrons vintage. Elle en possède aujourd’hui plus de 300. « Les clients du studio me demandaient souvent où ils pouvaient se procurer ces vêtements. » C’est à ce moment qu’elle décide de séparer son local de la rue Ontario en deux. D’un côté, le studio de photographie, de l’autre, la boutique de vêtements.

Au début, la jeune entrepreneure doit tout importer des États-Unis, car il n’y a aucun distributeur à Montréal. Parallèlement, elle suit des cours de design de mode. Lorsque le taux de change monte en flèche, elle décide de se lancer et de créer sa propre collection. Elle dessine quelques modèles, choisit avec soin des tissus qui ont du corps pour que les drapés tombent parfaitement et s’entourent de couturières de talents. La designer effectue plusieurs essayages au cours desquels elle peaufine ses échantillons. C’est avec beaucoup de fierté qu’elle lance enfin sa propre ligne en 2014. Aux tenues de tous les jours et de soirée s’ajoutent quelques robes de mariée et de demoiselles d’honneur splendides. Des modèles accessibles pour toutes les bourses et pour toutes les tailles (extra petite à 3 X). C’est en 2017 qu’elle déménage sur la Plaza St-Hubert et ouvre une boutique entièrement consacrée à sa collection. Marina Vintage Pinup Boutique possède une page Facebook pour un aperçu des nouveautés et des promotions en cours ainsi qu’un site transactionnel pour les achats en ligne.

Envie d’exprimer votre féminité en portant des créations québécoises originales? Une visite à la boutique Marina Vintage de la Plaza St-Hubert s’impose!

 

Marina Vintage

Adresse :  6746, rue St-Hubert
Téléphone : 514-507-8585
Site web : www.shopmarinavintage.com  

 

 

Crédit photo :    Sylvie Garcia