Bonne manif, mais...

Publié le 30/04/2015

Aujourd’hui, je me permets de mettre mon chapeau personnel à la job parce que j’ai peur. Tout comme vous, je vois l’engagement communautaire engendré par l’austérité et je trouve ça beau ; beau qu’on se lève quand il y a injustice et beau qu’on comprenne enfin que vivre en démocratie n’implique pas uniquement aller voter à tous les quatre ans. J’ai des amis qui se retrouvent dans des situations de précarité pour cause de changements visibles de priorités du gouvernement. Je vois des organismes que j’ai à cœur mettre la clé dans la serrure quand ils défendaient des causes tellement nobles et essentielles pour la société. Je suis fière de mes proches impliqués dans des syndicats ou associations qui travaillent si fort pour tenter de représenter ceux qui n’ont plus l’énergie de le faire. J’ai mal moi aussi à mon Québec.

J’ai un côté hippie qui trippe sur les rassemblements populaires et voir des familles aller manifester me touche. Je vois par contre les casseurs s’insérer dans des manifestations et gâcher les efforts des idéalistes qui veulent sincèrement aider les moins nantis. Je vois la police, dépassée, qui tente du mieux à protéger tout en étant dans l’obligation d’agir. Difficile d’être entre l’érable et l’écorce… Ça reste que c’est leur job, et des fois pour sa job, on doit piler un peu sur ses valeurs parce que cet emploi a ses propres valeurs attachées, souvent pas bien bien loin de ce qu’on défend personnellement (sinon sérieux, change de job!).

Je suis responsable des communications pour une artère commerciale. À tous les jours, je côtoie des commerçants qui investissent leur corps et âme dans leur entreprise ; sur la Plaza, 80% des commerçants sont indépendants, le plus haut taux à Montréal. Ces entrepreneurs, leurs taxes aussi augmentent, leurs ventes (pour la plupart) diminuent car, entre autres, ils n’ont pas nécessairement l’énergie ou l’expertise de passer à la vente en ligne. Ils ont plusieurs prêts derrière la cravate, des loyers élevés à payer, se font ramasser par les impôts et eux aussi des familles à nourrir. Ils n’ont pas de grande chaîne ou de partenaires financiers pour les aider dans des périodes difficiles. Le commerce de détail, je ne vous l’apprends pas, ne va pas particulièrement bien non plus. Je vous laisse arriver à vos propres conclusions quant à l’avenir de certains. Tout de même, ils se font traiter de ‘’sales capitalistes’’ et sont dans les premiers critiqués dans les forums. C’est d’ailleurs ces forums qui m’ont appris qu’ils sont la cause de tous nos problèmes sociaux (?!). Apparemment que les gouvernements volent aux citoyens pour donner aux entreprises. Malheureusement, ce n’est pas aussi simple que ça…    

Le 1er mai, c’est la Journée Internationale des travailleurs et pour cette occasion, plusieurs manifestations sont organisées à Montréal, dont une sur la Plaza. Ça tombe bien, la Plaza emploie 2 500 personnes! Sur les groupes et événements Facebook, on nous annonce que la Plaza sera paralysée pendant plusieurs heures, fair enough. On ne peut pas se plaindre, le centre-ville passe par cette épreuve assez souvent de ces temps-ci. Tout de même, je me permets de lever un drapeau blanc, en espérant que tout se déroulera de façon pacifique. N’oublions pas que ces commerçants sont avant tout des travailleurs et des citoyens comme nous…

Bonne manif! 

  

0 commentaire pour: Bonne manif, mais...